26 novembre 2015 - EGB

.

Les biomédicaments ont bouleversé le paysage des traitements médicamenteux disponibles et continuent à le faire évoluer en profondeur. L’arrivée des biosimilaires (= « génériques » des biomédicaments) d’anticorps et d’insuline sur le marché pharmaceutique français apporte une nouvelle offre thérapeutique aux patients. Les biosimilaires sont des copies licites des biomédicaments, autorisées à l’extinction des brevets, après validation d’un dossier solide et délivrance d’une autorisation de mise sur le marché. Cependant l’acceptabilité sociétale des biosimilaires et les questions qu’ils soulèvent ne doivent pas être la propriété des scientifiques, des médecins, des pharmaciens, des politiques ou de l’industrie pharmaceutique.

C’est avec l’objectif de comprendre les biosimilaires et par conséquent de comprendre les biomédicaments que le programme régional ARD Biomédicaments, avec le soutien du CHRU de Tours, de l’Université François Rabelais de Tours, de l’INSERM et de la Fondation Philippe-Maupas, a convoqué les 1ers Etats Généraux des Biomédicaments (EGB)  à l’hôtel de ville de Tours le 26 Novembre 2015 sur la question « Les biosimilaires dans la société: comment en parler ? ». Les représentants d’usagers ont pu s’emparer du sujet des biosimilaires et débattre sur la stratégie de communication à mettre en place pour informer l’opinion publique sur les biosimilaires.

 

L’axe SHS a participé à l’animation des ateliers de réflexion, à savoir :

-       économies de santé et comparaison avec les génériques,
-      
réglementation et sécurité d’utilisation,
-      
molécules et innovation.


Cet événement a largement donné la parole aux associations de patients (37 inscrits représentant 21 associations) sur leur perception des molécules thérapeutiques biologiques avec lesquelles certains de leurs adhérents sont déjà traités. Même si ces réflexions n’ont pas encore permis de formuler des éléments précis de communication, elles ont mis en évidence la nécessité de mettre à disposition de tous une information claire, pertinente et facilement accessible, adaptée aux patients, à leurs associations et aux professionnels intervenant sur toute la chaîne du soin (spécialistes, généralistes, infirmières d’éducation thérapeutique, pharmaciens hospitaliers, pharmaciens d’officine).

Une restitution publique des échanges et des perspectives de ces 1ers Etats Généraux des Biomédicaments a été organisée le 3 mai 2016 à Tours.